Sweden SWE
{{scores.Home}}
live
{{getStatus('final')}}
31 DEC 2018
{{getShotsOnGoal}}
{{scores.Away}}
Kazakhstan KAZ
Preliminary Round
15:30Save-On-Foods Memorial Centre
teams {{item.Displays._default.ShortTitle}} {{getOvertimeShortTitle(periods)}} {{item.Displays._default.ShortTitle}} {{item.Displays._default.ShortTitle}}
SWE
{{item.Score.Home}} {{groupPeriod.Score.Home}} {{item.Score.Home}} {{item.Score.Home}} {{item.Score.Home}}
KAZ
{{item.Score.Away}} {{groupPeriod.Score.Away}} {{item.Score.Away}} {{item.Score.Away}} {{item.Score.Away}}
scoring
{{item.Displays._default.Title}}
{{scores.Scorer.Number}}
{{scores.Scorer.ReportingName}}
SWE vs. KAZ
{{scores.Video.VideoTitle}}
swe kaz {{formatDate(scores.Video.VideoPublishDate)}}
{{scores.TimeOfPlay}}
{{scores.Assistant1Display}} {{scores.Assistant2Display}}
no goals
Documents
Game details
Referee(s)
ANDERSON Ken
ANSONS Andris
Linesperson
NIKULAINEN Lauri
SHISHLO Dmitri
Spectators
{{spectators === '' ? '-' : spectators}}
La Suède remporte le groupe B
By Lucas Aykroyd | 01 JANV. 2019
Le gardien de but du Kazakhstan, Denis Karatayev, bloque le tir de Pontus Holmberg de la Suède.
photo: Minas Panagiotakis / HHOF-IIHF Images
share

À la suite d’une victoire de 4-1 sur le Kazakhstan, lundi, la Suède s’est assurée de terminer au premier rang du groupe B et d’affronter la Suisse en quart de finale.  

Cinq patineurs suédois n’étaient pas de la formation à cause d’une maladie : les défenseurs Adam Ginning et Philip Broberg et les avants Rickard Hugg, Filip Sveningsson et Johan Sodergran. Mais l’équipe de l’entraîneur Tomas Monten a bataillé ferme et elle s’est assurée que ni les États-Unis ni la Finlande n’allaient s’emparer de la tête du classement.

« Cela nous a affectés aujourd’hui, parce qu’il y avait peu de joueurs au banc », a affirmé Monten. « Nous espérons pouvoir nous en remettre demain. »

La Suisse a terminé quatrième du groupe A. Historiquement et statistiquement, le quart de finale de mercredi favorise les Suédois qui sont invaincus à Victoria. Les Suédois ont remporté neuf matchs consécutifs contre la Suisse au Mondial junior et 20 au total, et ils n’ont subi que trois revers. Cependant, les Suisses se sont battus bec et ongles dans leurs défaites aux mains de la République tchèque (2-1), du Canada (3-2) et de la Russie (7-4), et ils ne peuvent être pris à la légère.

« J’ai entendu dire qu’ils sont une assez bonne équipe », a dit le capitaine suédois Eric Brannstrom. « Ils ont quelques joueurs qui sont très bons. Nous n’avons qu’à jouer notre jeu, jouer rapidement et remettre la rondelle aux avants dans le bas de la zone. Je pense que nous devons nous concentrer sur notre jeu. »

Contre le Kazakhstan, Rasmus Sandin a mené l’offensive avec deux buts et une aide, et Emil Bemstrom et Nils Lundkvist ont obtenu une aide chacun.

« Je pense qu’on a joué une bonne première période », a dit Sandin. « J’ai trouvé que la deuxième et la troisième n’ont pas été aussi bonnes, mais l’objectif est de gagner, et nous avons gagné aujourd’hui. Nous sommes donc heureux de ça. »

Batyrlan Muratov a répliqué pour les Kazakhs.

Les deux gardiens de but en étaient à leur début au Mondial junior. Le Suédois Ole Eriksson Ek a porté la victoire à sa fiche, tandis que Denis Karatayev du Kazakhstan a eu droit à une séance d’exercice intense. Au bout du compte, la Suède a obtenu 56 tirs au but contre 11.

« La ville est très belle, l’appui est très bon et ce fut vraiment fantastique pour nous avec la foule qui encourageait le Kazakhstan », a dit Karatayev le sourire aux lèvres.

Suède - Kazakhstan (2019 IIHF CMJ)
01 JANV. 2019

Adoptant une approche méthodique, la Suède a pris les devants en première période contre l’équipe kazakhe de l’entraîneur Sergei Starygin, qui venait de subir une défaite de 11-2 moins de 24 heures plus tôt contre la Slovaquie.

Contrairement à la Slovaquie, qui avait compté deux buts au cours de la première minute contre le Kazakhstan, il aura fallu attendre à 7 min 10 s pour que la Suède ouvre la marque. Oskar Back s’est avancé dans la zone et il a habilement effectué une passe transversale à Bemstrom qui a facilement inscrit son quatrième but du tournoi. Bemstrom est à égalité avec le capitaine Eric Brannstrom au premier rang des buteurs de l’équipe.

À 12 min 13 s, Sandin a doublé l’avance à 2-0 en s’avançant dans le cercle de mise au jeu droit et en décochant un tir dans la partie supérieure.

À 16 min 49 s, alors que les Kazakhs entouraient leur gardien allongé sur la glace, Lundvist a récupéré une tentative de dégagement au point central et il a touché la cible pour réussir le troisième but de la Suède.

À l’issue de la première période, Monten a dû être satisfait du jeu de son équipe sur 200 pieds, car elle avait dominé le Kazakhstan 24-1 au chapitre des tirs au but. 

Entre les périodes, un observateur canadien a même dit ceci à propos des Kazakhs : « S’il y a une chose à laquelle ils sont bons, c’est de susciter les encouragements des partisans! »

Au cours de la deuxième période sans but, Karatayev a reçu des applaudissements assourdissants lorsqu’il a bloqué les tirs de Pontus Holmberg lors d’échappées. La foule a scandé « Let’s go, Kazakhstan » comme elle l’a fait tout au long des matchs du groupe B au Save-On-Foods Memorial Center. L’ancienne république soviétique a persévéré, mais elle n’a pu égaler la vitesse, l’habileté et la vigilance en défensive des Suédois à court de plusieurs joueurs.

Néanmoins, Monten a pu détecter certains problèmes au fil du match : « Nous avons simplement perdu notre élan. Nous avons trop manié la rondelle lors de situations simples. Nous voulions répartir le temps de glace le plus possible. »

En troisième période, le Kazakhstan a enfin trouvé le fond du filet en avantage numérique à 9 min 46 s grâce au but de Muratov, son premier du tournoi. Les partisans de Victoria ont donc pu entonner « Sweet Caroline » de Neil Diamond. Mais ceux que l’on donnait perdants n’ont pu faire mieux. 

Du point d’appui à gauche, Sandin a inscrit le dernier but du match pour la Suède à 39 secondes de la fin du temps réglementaire. La série de victoires consécutives du Juniorkronorna en ronde préliminaire se transportera donc au Mondial junior 2020 en République tchèque. 

« Les choses sont ce qu’elles sont », a dit Monten. « J’ai prolongé mon contrat de trois autres années, ce qui était peut-être une mauvaise chose après ce Mondial junior, parce que je serai peut-être encore ici quand elle prendra fin! »

Suède - Kazakhstan (2019 IIHF CMJ)