Boqvist brille en prolongation!
par Lucas Aykroyd|30 DÉC. 2018
Le Suédois Adam Boqvist marque le but gagnant en prolongation.
photo: Minas Panagiotakis / HHOF-IIHF Images
share

Les États-Unis ont comblé un déficit de 4-0 en troisième période, mais Adam Boqvist a marqué le but gagnant en prolongation pour permettre à la Suède de l’emporter 5-4 et de porter sa série de victoires en ronde préliminaire à 47. 

« J’y ai pensé avant la prolongation », a admis le capitaine Erik Brannstrom. « C’était bien de voir la rondelle pénétrer – 47 de suite, c’est amusant de voir ça. » 

Ce fut une fin de match captivante digne de l’esprit du Championnat mondial junior de l’IIHF. Pendant que les formations jouaient à 3 contre 3, Boqvist, un choix de première ronde des Blackhawks de Chicago qui est défenseur avec les Knights de London de l’OHL, a marqué après un beau jeu de passe et va avec Lucal Elvenes à 3 min 51 s.

Le Juniorkronorna, médaillé d’argent l’an dernier, pourrait porter ce nombre à 48 et s’assurer du premier rang de son groupe s’il bat le Kazakhstan la veille du jour de l’An. La série de victoires remonte au Mondial junior 2007.

« Nous devons gagner dans deux jours contre le Kazakhstan, si nous faisons ça, nous allons rester ici [pour le quart de finale] », a dit Rickard Hugg de la Suède. « Il va sans dire que ce serait bien de rester ici, d’avoir notre propre vestiaire, de rester au même hôtel et de ne pas devoir déménager. »

En temps réglementaire, Emil Bemstrom et Filip Westerlund de la Suède ont obtenu un but et une aide chacun. Brannstrom, qui est le meilleur pointeur parmi les défenseurs, a marqué son quatrième but. Hugg a aussi marqué et David Gustafsson a obtenu deux aides.

« Nous avons bien joué pendant deux périodes », a dit Bemstrom. « Nous avons connu une troisième période plutôt mauvaise. Nous les avons laissés revenir dans le match, mais nous avons gagné, je suis donc heureux. »

Les quatre buts des États-Unis sont survenus au cours des 11 dernières minutes d’un troisième tiers endiablé. Ryan Poehling a réussi un tour du chapeau naturel en fin de match, y compris deux buts à la dernière minute, et il a ajouté une aide. Le capitaine Mikey Anderson a aussi marqué. Alexander Chmelevski et Oliver Wahlstrom ont porté deux aides à leur fiche.

Nous tirions de l’arrière par quatre et chaque fois que vous êtes dans cette situation, vous devez donner tout ce que vous avez, tout faire pour tirer la rondelle au but.
Mikey Anderson
Capitaine États-Unis
« Puis, nous en avons eu un, puis nous en avons eu deux et nous continuions de gruger l’avance. Quand vous en avez deux, vous commencez à y croire un peu plus », a dit Anderson. « Poehls a été excellent pour nous, marquant ces deux derniers buts. Cela montre le caractère que nous avons dans la chambre, et la remontée a été une étape importante pour nous. »

Les États-Unis, en quête de leur première médaille d’or depuis 2017, affronteront la Finlande la veille du jour de l’an au Save-On-Foods Memorial Center.

Le gardien de but suédois, Samuel Ersson, a remporté une troisième victoire de suite, alors que Kyle Keyser, qui était devant le filet lors de la victoire de 2-1 des États-Unis sur la Slovaquie à leur premier match, a porté la défaite à sa fiche. La Suède a obtenu 33 tirs au but contre 29. 

Jack Hughes était absent pour un deuxième match de suite par mesure de précaution. Les Américains espèrent avoir leur avant de 17 ans, considéré comme le plus bel espoir au repêchage cette année, de retour dans la formation pour les matchs éliminatoires.

« Nous aurions eu besoin de lui ce soir, c’est certain », a affirmé le meilleur défenseur des É.-U., Quinn Hughes, le frère aîné de Jack. « Cela aurait été son genre de match. Je ne veux pas aller au-devant des choses, mais je pense qu’il aurait pu dominer le match. Je sais que personne n’est plus déçu que lui. Il prend du mieux chaque jour. J’espère qu’il sera de retour bientôt. »

Keyser a réussi un superbe arrêt peu avant la quatrième minute de jeu, bloquant le tir de Jacob Olofsson de la zone privilégiée. Mais il n’a pu empêcher Westerlund d’ouvrir la marque à 4 min 47 s. Samuel Fagemo s’est emparé de la rondelle en deçà de la ligne bleue des États-Unis et il l’a passée à Westerlund qui s’est avancé pour déjouer le gardien de but du côté de la mitaine.

Illustrant bien la rivalité outre-frontière entre le Canada et les États-Unis, la foule de 6 602 partisans à Victoria s’est mise à scander « Let's go, Sweden ». Les Suédois ont profité d’un 5 contre 3 lorsque Josh Norris a écopé d’une punition mineure pour double échec et que Dylan Samberg a promptement tiré la rondelle par-dessus la baie vitrée. Mais les gars de Monten ont fait chou blanc, passant la rondelle trop souvent et la donnant aux Américains. 
Suède - États-Unis (2019 IIHF CMJ)
SWE USA 30 DÉC. 2018
Au deuxième tiers, Hugg et Emil Bemstrom ont exécuté un superbe 2 contre 0 pour le but de Hugg qui a doublé l’avance à 2-0 à 9 min 21 s, et Keyser n’a pu bloquer la rondelle qui a glissé dans la cage béante.

À 12 min 39 s., la Suède a porté la marque à 3-0. Le meilleur défenseur américain Quinn Hughes a cédé la rondelle à la ligne rouge et Gustafsson l’a saisie et remise à Bemstrom qui s’est avancé en échappée. Il a feinté et déjoué Keyser d’un tir du revers entre les jambières; c’était son troisième but du tournoi.

« Nous n’avons pas manié la rondelle comme nous devons le faire », a dit Anderson. « Nous avons commis d’innombrables revirements en passant par le centre. »

En troisième période, Brannstrom a semblé mettre le match hors de portée à 2 min 33 s, en s’avançant de la ligne des buts pour décocher un tir du revers dans la partie supérieure. Mais le plaisir ne faisait que commencer.

Les Américains ont amorcé leur remontée grâce à leur agilité en avantage numérique. Ils ont d’abord mis fin au jeu blanc d’Ersson à 9 min 34 s quand Anderson a marqué à l’aide d’un puissant tir sur réception entre les jambières du gardien du cercle de mise au jeu à droite.

Isac Lunderstrom a écopé d’une punition pour rudesse et son équipe a payé le prix. Chmelevski a remis une passe parfaite à Poehling tout près du filet et celui-ci n’a pas raté l’occasion.

Puis, Poehling a compté à deux reprises à l’aide de tirs hauts pendant que Keyser avait été remplacé par un attaquant supplémentaire à 19 min 23 s et à 19 min 36 s, ce qui a entraîné une prolongation excitante.

« Au cours de ces 10 dernières minutes, tout a basculé », a dit Anderson. « Nous avons commencé à jouer plus pesants, en tirant la rondelle derrière leurs défenseurs, en la pourchassant et en tirant des rondelles au but. Je crois que nous avons doublé nos tirs au but au cours de 10 dernières minutes. » 

« Nous devons montrer un peu de fierté, et je crois que c’est ce que nous avons fait », a ajouté Poehling. « Au bout du compte, nous avons perdu, mais je pense que ça va nous aider à long terme. »

Les Suédois ont maintenant remporté trois de leurs quatre derniers matchs contre les États-Unis. La dernière victoire des Américains sur la Suède était un match à sens unique de 8-3 pour la médaille de bronze du Mondial junior 2016.
Suède - États-Unis (2019 IIHF CMJ)